Les personnes qui la composent

La Commission mène ses activités partout au Canada grâce à moins de 200 employés.
Consultez cette section pour savoir qui sont les personnes qui la dirigent et ce qu'elles font.

Marie-Claude Landry, Ad. E., présidente
David Langtry, vice-président
Sheila M. MacPherson, commissaire
Kelly J. Serbu, Q.C., commissaire

Marie-Claude Landry, Ad. E.
Présidente de la Commission canadienne des droits de la personne

Marie-Claude Landry, Ad. E. est présidente de la Commission canadienne des droits de la personne depuis mars 2015, une nouvelle étape de sa carrière marquée par un engagement profond dans sa communauté. Native de Mont-Joli, Mme Landry a obtenu un baccalauréat en droit de l’Université de Sherbrooke en 1988 et fondé son propre cabinet à Cowansville en 1993.

L’esprit d’engagement de Mme Landry l’a guidée vers de nombreux postes de leadership dont celui de présidente du Centre de santé et de services sociaux La Pommeraie et de présidente de la chambre de commerce locale. Elle a œuvré au mieux-être des plus vulnérables dans sa communauté par son implication soutenue, notamment auprès de Centraide Haute-Yamaska et de l’organisme Au Diapason, un centre régional de soins palliatifs. Elle a aussi présidé le conseil d’administration du centre de pédiatrie sociale « Main dans la main », inspiré de l’œuvre du Dr Gilles Julien.

Landry a reçu en 2005 le prix « Voix de l’Excellence » remis par le journal La Voix de l’Est, puis, en 2008, le prix « Leadership » de l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux. En octobre 2015, pour souligner l’implication sociale de longue date de Mme Landry, la Ville de Cowansville en a fait son ambassadrice en lui remettant les clés de la ville. On lui a aussi décerné le titre de personnalité de l'année de Brome-Missisquoi.

En plus de la pratique active du droit, Mme Landry a occupé maintes fonctions dont celle de bâtonnière du Barreau de Bedford, membre du conseil général du Barreau du Québec, et la première présidente indépendante de tribunal disciplinaire dans les établissements correctionnels fédéraux pour la région du Québec. De plus, Mme Landry a agit à titre de membre avocat du comité d’enquête du Conseil canadien de la magistrature et du comité de révision des plaintes de l'Ordre des dentistes du Québec sur recommandation de l’Office des professions du Québec. De 1991 à 2001, Mme Landry a été membre du Tribunal canadien des droits de la personne.

En reconnaissance de son travail, son rayonnement et engagement communautaire, Mme Landry a reçu en 2009 la distinction Avocat émérite du Barreau du Québec. En septembre 2015, elle a reçu la distinction honorifique du Mérite du Barreau de Bedford pour son leadership, son engagement exceptionnel dans la communauté, son implication dans la mise en valeur et la défense des institutions régionales ainsi que la défense des intérêts de la justice.

Toujours soucieuse de placer la personne au cœur de ses actions, Mme Landry, en tant que présidente de la Commission canadienne des droits de la personne, veut protéger les gens en situation de vulnérabilité en travaillant avec les communautés de toutes les régions du Canada dans un esprit d’engagement et de collaboration. Elle habite à Ottawa, Ontario.

 

David Langtry
Vice-président

David Langtry est le vice-président de la Commission canadienne des droits de la personne. Depuis son arrivée à la Commission en tant que commissaire à temps plein en 2006, M. Langtry a pris des milliers de décisions dans des dossiers de plaintes. Il occupe le poste de vice-président depuis 2007 et a agi à titre de président par intérim de 2010 à mars 2015.

Grâce au leadership de M. Langtry, la Commission a donné la priorité aux services destinés aux groupes les plus vulnérables de la société canadienne. Il a initié des prises de contact avec les Autochtones et a veillé à une mise en œuvre efficace d'une modification à la Loi canadienne sur les droits de la personne qui a élargi la protection des droits de la personne aux résidents des communautés des Premières Nations.

M. Langtry collabore étroitement avec les autres commissions des droits de la personne tant au Canada qu'ailleurs dans le monde. Il siège au comité d'accréditation international qui est responsable de vérifier si les institutions nationales des droits de la personne dans d'autres pays se conforment aux critères établis, dont l'indépendance, le pluralisme et le pouvoir d'alerter leur gouvernement respectif lorsque les droits de la personne sont bafoués. Il occupe aussi la présidence de l'Association canadienne des commissions et conseil des droits de la personne.

M. Langtry est un avocat et un cadre supérieur chevronné qui compte plus de 35 ans d’expérience dans les secteurs privé et public. En début de carrière, il a servi en tant que sous-ministre adjoint, Services à l’enfance et à la famille, et directeur exécutif du Secrétariat au multiculturalisme au Manitoba, sa province natale.

 

Sheila MacPherson
Commissaire

Mme MacPherson est associée dans le cabinet Lawson Lundell LLP, y étant l’avocate de litige ayant le plus d’ancienneté pour ce qui est du contentieux d’affaires civiles.

Avocate active depuis 1988, elle a acquis de l’expérience à tous les échelons du système judiciaire du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest. Elle est spécialisée dans différents domaines, dont le droit administratif, le droit constitutionnel et les droits de la personne. Elle possède également une vaste expérience en matière de litiges relatifs à la protection de l’enfance, au droit de la famille, à l’adoption et aux droits des couples homosexuels.

En plus de son travail en cabinet privé, Mme MacPherson agit à titre de greffière juriste de l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest. À ce titre, elle doit passer en revue tous les textes de loi déposés à l’Assemblée législative pour vérifier s’ils respectent la Constitution, et elle donne des conseils juridiques aux députés et au président de l’Assemblée législative.

MacPherson a occupé le poste de jurisconsulte pour le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest dans les causes de protection de l’enfance, et elle a maintenant la responsabilité des poursuites judiciaires pour les affaires de protection de l’enfance au Nunavut. Par conséquent, elle est souvent appelée à se présenter devant les tribunaux de ces deux territoires pour défendre des affaires de ce genre et d’autres litiges civils.

Membre de l’Association du Barreau canadien et du conseil de la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada, Mme MacPherson est aussi membre du Litigation Counsel of America. De plus, elle a été reconnue par la publication Best Lawyers in Canada pour son travail visant à régler des litiges dans les domaines du droit familial et des lésions corporelles. Par ailleurs, elle consacre bénévolement une grande partie de son temps libre à différents organismes de sa communauté.

 

 

Kelly J. Serbu, c.r.
Commissaire

M. Serbu est associé au cabinet d’avocats et de procureurs Serbu McGuigan, au centre-ville de Halifax, en Nouvelle-Écosse.

M. Serbu est fier de faire partie de la communauté métisse. Atteint de la maladie de Stargardt, il a une déficience visuelle.

En tant qu’avocat, M. Serbu s’est spécialisé par choix en droit criminel et en litiges relatifs aux lésions corporelles et au droit civil. Il a plaidé de nombreuses affaires constitutionnelles dénonçant des violations de la Charte canadienne des droits et libertés. Il a représenté ses clients devant tous les types de tribunaux, y compris en cour provinciale, à la Cour d’appel de la Nouvelle-Écosse et à la Cour suprême. Il a aussi défendu des causes devant un éventail de tribunaux, commissions et régies au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse.

Depuis 2008, M. Serbu remplit la fonction d’adjudicateur au Secrétariat d’adjudication des pensionnats indiens. À ce titre, il préside des audiences et rend ses décisions quant aux indemnités à verser à des survivants des pensionnats indiens. Cette extraordinaire activité l’a mené dans toutes les régions du Canada où il a assisté à des centaines d’audiences d’indemnisation.

M. Serbu est membre de la division néo-écossaise de l’Association du Barreau canadien, de la Nova Scotia Criminal Lawyers Association, du Conseil des tribunaux administratifs canadiens, de l’International Criminal Defence Attorneys Association (association internationale des avocats de la défense) et de la National Association of Criminal Defense Lawyers (association américaine des avocats de la défense).

Tout au long de sa carrière en droit, M. Serbu a fait des exposés à un grand nombre de conférences et séminaires de formation continue en droit, dans le but de renseigner toute personne intéressée par le sujet, qu’elle soit un avocat ou non.

Par ailleurs, M. Serbu participe activement à la vie communautaire de Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, où il a été entraîneur de hockey mineur et de soccer.